Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

Message aux chrétiens du doyenné du chalonnais ouest à l’issue de la visite pastorale par Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun, Chalon et Mâcon

 MGR-RIVIERE.jpg

 

 

Chers frères et sœurs,

Au terme de la visite pastorale de deux semaines dans les paroisses du chalonnais ouest, nous voudrions mieux suivre Jésus sur la route, comme cet habitant de Jéricho guéri par Jésus dont l’évangile d’aujourd’hui nous parle.

Suivre Jésus ! C’est déjà ne pas rester où nous sommes, isolés, à côté de la route, mais avancer à nouveau, bondir de confiance à l’écoute de l’Evangile, saisi par une parole de salut. L’Eglise ne cesse pas d’écouter cette parole pour elle-même et elle désire tant la faire goûter à tous, à commencer par ceux qui se croient hors-course, hors avenir, hors reconnaissance : « confiance, lève-toi. Dieu t’appelle ! » L’aveugle de naissance qui était assis au bord de la route des hommes n’a pas hésité à invoquer Jésus du fond  sa nuit « pour être libéré de sa marginalité. »

Dans le message au peuple de Dieu que viennent de nous adresser les évêques réunis en synode à Rome autour du pape, nous comprenons bien que

« L’œuvre de la nouvelle évangélisation consiste à proposer de nouveau, au cœur et à l’esprit souvent distraits et confus des hommes et des femmes de notre temps, et avant tout à nous-mêmes, la beauté et la nouveauté de la rencontre avec le Christ. »

 

* * *
Quelle est la joie de cette visite pastorale ? Et à quel nouvel élan nous entraîne-t-elle ?

Une visite pastorale est une expérience de fraternité et d’ouverture au Père de tous les hommes dans le monde d’aujourd’hui. Avec Marc l’évangéliste, je peux dire aujourd’hui que j’ai vu chez vous de nombreuses personnes qui se savent appelées, qui se lèvent et répondent à la confiance qui leur est donnée. J’ai vu des enfants et des adultes qui se mettent à voir, qui suivent Jésus sur la route, qui reçoivent et partagent le cadeau de la foi.

Je peux dire en vérité que l’Eglise est vivante ici dans cette terre de la côte chalonnaise riche de tant d’activités et de mémoire, de tant d’anciens et de nouveaux arrivants, surtout à certaines périodes de l’année. Elle est

« cet espace offert par le Christ dans l’histoire afin que nous puissions le rencontrer, parce qu’il lui a confié sa Parole, le Baptême qui nous rend fils de Dieu, son Corps et son Sang, la grâce du pardon du péché dans le sacrement de la Réconciliation surtout, l’expérience d’une communion qui est le reflet du mystère même de la Sainte Trinité, la force de l’Esprit qui suscite la charité envers tous. »

Les rencontres ont été nombreuses et variées. Je veux exprimer ma sincère reconnaissance à tous ceux et toutes celles qui ont consacré du temps pour que cette visite soit belle et fructueuse. Ces rencontres m’ont permis d’approcher des hommes et des femmes qui prennent des initiatives, qui inventent et qui savent développer leur savoir-faire. Qu’il s’agisse des activités professionnelles comme celles du traitement des déchets et du respect de l’environnement, celles liées aux nouvelles technologies, celles des artisans, celles des producteurs de vin, sans oublier le domaine culturel… Les difficultés ne manquent certes pas, mais ces hommes et ces femmes engagées prouvent qu’il est possible de créer, ici, chez nous.

Les rencontres avec les élus m’ont montré une fois de plus la passion de servir qui animent ces personnes et leur sens du réel. La réforme de l’intercommunalité, la répartition nouvelle des compétences viennent bouleverser leurs rôles. Ils cherchent à servir toujours efficacement et utilement le bien commun. Le doyenné est marqué par une grande disparité humaine : première et deuxième couronne autour de Chalon attirées par l’attraction de Chalon et le dynamisme du vignoble, troisième et quatrième couronne touchée par certaines situations de pauvreté mais aussi par la beauté reposante du paysage et de l’architecture ; sans oublier l’attractivité de Montceau- Le Creusot. Ceux qui ont répondu aux différents rendez-vous proposés expriment leur attention concrète à la population locale. Le souci des jeunes revient souvent, et l’intergénérationnel pousse à créer en permanence du lien social pour mieux vivre ensemble.

« Nous voyons chez nos jeunes une profonde aspiration à l’authenticité, à la vérité, à la liberté et à la générosité, aspiration pour laquelle seul le Christ est en mesure d’être une réponse satisfaisante. »

* * *
Je relève la qualité d’écoute et de franchise dans les diverses réunions des bénévoles de tous ordres au service des paroisses

Je relève la qualité d’écoute et de franchise dans les diverses réunions des bénévoles de tous ordres au service des paroisses. Comment ne pas être admiratif devant les humbles services rendus par toutes ces personnes qui s’occupent des églises en montrant ainsi une communauté chrétienne heureuse de témoigner de sa foi ? Et j’ai constaté ce même souci du service et du témoignage en rencontrant les membres des EAP, des Conseils Economiques, des groupes de préparation au mariage ou au baptême, des personnes assurant le service des funérailles, les membres de l’ACI et de l’ACO…

Voilà le signe d’une vie en fraternité les uns avec les autres, au service du Royaume de Dieu.

C’est avec confiance que nous reprenons ensemble à notre compte les paroles fortes du récent synode sur la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi :

« Il n’y a pas de place pour le pessimisme dans les esprits et dans les cœurs de ceux qui savent que leur Seigneur a vaincu la mort et que son Esprit œuvre avec puissance dans l’histoire. Avec humilité, mais aussi avec détermination - celle qui vient de la certitude que la vérité vaincra à la fin - nous rejoignons ce monde et voulons y voir une invitation de Dieu à être témoin de son Nom. Notre Église est vivante et affronte, avec le courage de la foi et le témoignage de tant de ses fils, les défis que l’histoire nous lance Même dans les formes les plus âpres de l’athéisme et de l’agnosticisme nous entendons pouvoir reconnaître, bien que sous la forme de contradictions, non un vide, mais une nostalgie, une attente qui espère une réponse adéquate. »

Je n’oublie pas les catéchistes, avec leurs responsables et formateurs. Ils mettent toutes leurs compétences au service de l’annonce et du témoignage de la foi auprès des enfants et des jeunes. Je me laisse entraîner par ces questions essentielles posées par 3 enfants de CE2 : « C’est quoi un chrétien ? (un Christ-tien) Est-ce que Dieu a toujours existé ? Comment Jésus a-t-il fait pour faire du bien toujours ? » Ces enfants expriment que le cœur profond de l’homme, le cœur de chacun, est en attente de la joie de l’Evangile.

Je suis avec vous tous, dans le dévouement qui est le vôtre et qui s’enracine dans la communion de l’Eglise. Vous témoignez en grande proximité avec les autres de l’amour même qui anime les baptisés. Je vous garde dans ma prière et vous demande aussi de prier pour moi afin que j’accomplisse toujours mieux avec vous et pour vous la mission qui m’a été confiée. Cette mission, aujourd’hui, n’est pas seulement une extension numérique ou géographique de l’Eglise,

« Mais elle cherche à rejoindre les replis les plus cachés du cœur de nos contemporains, pour les porter à la rencontre avec Jésus, le Vivant qui se rend présent dans nos communautés. »

 

À Couches et à Buxy, les 27 et 28 octobre 2012

Benoît Rivière, évêque d’Autun, Chalon et Mâcon


(toutes les citations sont extraites du Message au peuple de Dieu du Synode des évêques pour la nouvelle évangélisation publié le 26 octobre 2012)

 

 


VISITE PASTORALE

 

 

 

 

Ce samedi 27 octobre, Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun, Chalon et Mâcon a visité la paroisse Sts Pierre et Paul.



  RIVIERE-ST-LEGER.jpeg

 

 

Dès son arrivée à 9h30 il a été accueilli par le Père Jean Claude Ngoma, curé de la paroisse, dans l’église St Léger en présence de Mr Bernard Dessendre conseiller général, Mrs Robert Fanzutti et Guy Marchadeau, représentant le maire de St Léger et de quelques fidèles.

 

L’évêque a visité l’église, cette visite a eu comme point  d’orgue, la biographie de St Léger patron de l’église et de la commune, un saint dont la renommée en France est aussi grande que celle de St Martin.

 

Benoît Rivière s’est ensuite rendu à Dracy lès Couches, passant devant les églises de Dennevy et de St Maurice lès Couches.

 

A Dracy, après l’accueil par Monsieur le Maire, Georges Budin, l’évêque a fait un tour de l’église avant de se rendre au château de Dracy où il a visité les cuveries et la cave. Cette visite brillamment commentée par Mr Benoît de Charrette s’est terminée par une dégustation dans la splendide cave.

 RIVIERE-CAVE.jpeg

 

 

 

Après avoir traversé les villages de Couches, St Jean de Trézy et Perreuil, l’évêque d’Autun a déjeuné dans la salle des fêtes d’Essertenne entouré des paroissiens.

 

L’après midi, la visite s’est poursuivie par l’EHPAD et la salle Jean Genet de Couches, sous la conduite de Mr Albert Bondoux, maire de Couches accompagné de ses conseillers.

 

Aussitôt après, dans une atmosphère plus familiale l’évêque, s’est entretenu avec les responsables des équipes paroissiales.


RIVIERE-CONFIRMATION.JPG

 

Sa visite dans la paroisse s’est achevée par la messe, à l’église St Martin de Couches, où il a conféré le sacrement de confirmation à 3 jeunes.

 

 


  MEDITATION

 

« Sans la prière, il n’y a pas de société humaine qui puisse tenir…Nous devons donc non seulement approfondir toujours notre vie de prière, mais encore développer l’esprit de prière et les occasions de prière, partout où cela est possible. Quand nous laissons s’inscrire la gratuité de la prière dans le temps et dans les lieux de notre vie moderne, quelque chose de l’avenir du monde est rendu possible. » (Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun)

 

 


  LETTRE A UN JEUNE

 Benoit-Riviere.jpg

A l’approche de la Journée Diocésaine de la Jeunesse ( 31 mars à Paray le Monial ),

Mgr Benoît Rivière a écrit une lettre. Celle-ci est adressée à chaque jeune, mais les adultes peuvent aussi y trouver une source de réflexion…..

 

 

       Souvent, on te demande: « As-tu compris ? As-tu des questions à poser ?…. »

Je t’écris cette lettre pour te parler d’autre chose dont on parle peu, et qui est pourtant encore plus important que de comprendre un problème de maths ou de physique.

Qu’espère-tu de meilleur pour ceux que tu aimes ?

Je ne demande pas de me dire tout de suite ce que tu espères de mieux pour toi-même, mais, si tu veux bien y réfléchir, ce que tu souhaite de vraiment bon et important pour ceux que tu aimes.

 

Pendant que tu écoutes ton cœur dans sa relation aux autres et dans ce que tu espères sincèrement pour eux, je vais t’écrire brièvement ce que je souhaite et espère de meilleur pour toi. Au fond, c’est une seule chose que j’espère, et cela concerne l’histoire de Dieu avec toi et avec ceux que tu aimes.

Dieu est-il vivant dans ta vie ?

Et Dieu qui est le Tout-Autre et que personne n’a vu, est-il seulement un « concept », « une idée » ?  Ou bien lui demandes-tu : « Montre-moi ton visage et je serai sauvé….Fais-toi reconnaitre à moi et aux autres, pour que nous puissions t’écouter et te parler. » ?

Fais-tu de plus en plus l’expérience que tu n’es rien sans Lui qui nous a créés pour que nous devenions vraiment vivants ?

 

As-tu le sentiment qu’un petit bébé est trop beau pour que cette beauté vienne uniquement d’une équation biologique entre des cellules mâles et des cellules femelles ?  Et donc, es-tu attiré par cette source de la beauté, de la bonté, et de la vérité , qui ne peut pas se découvrir dans l’homme seul ?  T’arrive-t-il de crier aussi vers Dieu parce que tu n’en peux plus et que tu ne comprends pas ce qui arrive au monde actuel ?

 

Je te souhaite de te laisser émerveiller par Dieu, d’éprouver qu’il est le Dieu qui sauve du désespoir et de la mort, et de découvrir peu à peu ton histoire profonde dans cette histoire de Dieu avec le peuple des enfants d’Abraham.

J’espère finalement que tu trouveras le chemin de ta vie véritable en croyant en Dieu et en Celui qu’il a envoyé, Jésus-Christ.

Tu me diras, si tu veux, ce que tu espères toi-même de meilleur pour les autres que tu aimes.

Si tu veux te retrouver avec d’autres jeunes pour une belle journée en commun, je t’invite à la Journée Diocésaine des Jeunes le samedi 31 mars. Pour en savoir plus, tu peux aller sur le site diocésain des jeunes:      jeunesautun.blogspot.com

A bientôt j’espère !

Benoît Rivière

Évêque d’Autun, Chalon et Macon.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by